Objectifs politiques du ZDH

Foto: ZDH/Tomek Kwiatosz

Le ZDH prend le parti de l‘économie sociale du marché et d‘une politique P.M.E. axée sur la concurrence équitable et juste. Son objectif est un environnement politique et juridique laissant aux petites et moyennes entreprises la liberté de déployer leur potentiel d‘employeur et de formateur d‘apprentis. De ce fait, il prend position contre le dirigisme d‘état, des restrictions de la propriété privée et de l‘autonomie des partenaires sociaux ainsi que l‘abus de la position dominante. Qu‘il assume pleinement le principe de subsidiarité, veut dire également que des prestations qui peuvent être fournies par le privé ou dans le cadre des dispositifs de gestion sectorielle autonome, ne devraient pas être assurées par l‘État.

Le ZDH milite contre les préjudices concurrentiels qui frappent les P.M.E. artisanales. Cela touche en particulier, actuellement, à la politique énergétique et environnementale, au financement des entreprises et à la politique fiscale et financière. Le ZDH réclame une simplification fondamentale du droit fiscal et l‘allègement des charges frappant les entreprises par la réduction du taux des prélèvements obligatoires et la réduction de la dette publique.

Selon l‘opinion de l‘artisanat la politique sociale devrait tenir compte du paramètre financier et de l‘équité entre les générations et devrait se concentrer, dans le respect de la responsabilité individuelle de soimême, sur la garantie solidaire des risques fondamentaux.

Un point focal de la représentation des intérêts de l‘artisanat par le ZDH est la politique éducative. L‘objectif est l‘équivalence de la formation professionnelle et de l‘éducation générale. Une des clés de la réussite et globalement un facteur de la compétitivité de l‘économie allemande est le système dit dualiste de la qualification professionnelle.