Objectifs politiques du ZDH

Le ZDH intervient au niveau de l'économie sociale de marché et de la politique des classes moyennes en matière de concurrence, qui ont pour but de promouvoir les petites et moyennes entreprises indépendantes par le biais de conditions-cadres économiques et de contribuer au déploiement optimal de leur potentiel en tant qu'employeurs et que formateurs. 

Elle s'érige contre le dirigisme d'état, les restrictions de la propriété privée et les abus liés à la puissance de marché. 

En matière de politique financière et fiscale, elle prône la réintégration de la quote-part de l'Etat, la réduction de la dette publique et l'allègement des charges des entreprises, surtout de celles des classes moyennes, ainsi qu'une simplification fondamentale du droit fiscal. En ce qui concerne la politique économique, le ZDH milite en faveur d'une suppression ou d'une anticipation des préjudices concurrentiels, de la garantie d'une base financière suffisante pour les classes moyennes artisanales, ainsi que de la privatisation de certaines activités jusqu'à présent publiques susceptibles d'être prises en charge par le secteur privé. La politique sociale devrait tenir compte du paramètre financier et se concentrer sur la garantie des risques fondamentaux. La formation professionnelle devrait être développée en tant que voie de formation alternative au lycée et s'intégrer au précieux "double système" de la formation scolaire et professionnelle.