L'organisation de l'artisanat

La structure organisationnelle de l'artisanat repose sur deux piliers : les chambres des métiers et les confédérations.  

Les chambres des métiers

Les chambres des métiers sont des personnes morales de droit public avec affiliation légale de chaque entreprise artisanale. Ces chambres proposent un large éventail de services, allant de la consultance technique, économique ou juridique à celle dispensée dans le domaine de la formation professionnelle. Elles gèrent le registre de l'artisanat et sont responsables du système d'examen. En tant qu'organismes économiques de gestion autonomes, elles représentent également, dans leur secteur, les intérêts de l'artisanat vis-à-vis des instances politiques et administratives. Au niveau des Länder, ce sont les groupes de travail des chambres des métiers du Land ou les délégations artisanales qui assument ce rôle. Les 53 chambres des métiers que compte le pays sont regroupées au sein de la DHKT ( Assemblée Permanente des Chambres de métiers allemands). 

Les fédérations professionnelles  

Ces fédérations nationales sont des organisations à affiliation facultative. Elles représentent les intérêts professionnels spécifiques de n'importe quel secteur ou métier artisanal. Elles font également office d'organisations patronales, ce qui les amène par exemple à participer aux négociations tarifaires.

La structure artisanale se présente comme suit si on la considère "de bas en haut" : les artisans indépendants peuvent constituer une "corporation" sur le plan local, l'adhésion se faisant ici sur base volontaire.  

Plusieurs corporations se regroupent au sein de "corporations artisanales de district" alors qu'il existe des fédérations régionales au niveau des Länder. Les 37 fédérations professionnelles actives sur le plan national ainsi que 8 autres fédérations professionnelles partenaires constituent conjointement l'UDH (Association des entreprises artisanales allemandes).